Le boldu

Le boldu

« Le boldu croît naturellement dans les forêts du Pérou. Il n’a point encore été apporté en Europe mais il est probable qu’on pourrait l’y cultiver, avec quelques précautions » Encyclopédie méthodique d’agriculture, 1791


Fabrication de la guerre civile

Publié par le boldu - blog littéraire sur 15 Mars 2016, 14:38pm

Catégories : #Critiques, #lectures

Fabrication de la guerre civile

J'ai eu l'opportunité de rencontrer Charles Robinson lors d'une conférence qu'il donnait à l'occasion d'une résidence dans le 93. A l'époque, celui-ci ne tarissait pas d'éloges sur des auteurs comme Olivier Cadiot, Chloé Delaume, et autres représentants de la tendance contemporaine qui rejette la notion d'histoire en littérature. Il a depuis visiblement viré sa cuti en écrivant ce gigantesque roman polyphonique. Je ne prends pas souvent la plume pour vanter un roman contemporain – mais là, sa qualité me l'impose. Je n'ai jamais lu de roman aussi intéressant sur la banlieue. (En son temps, Jean-François Richet fit probablement un travail à l'ambition comparable avec Etat des Lieux, au cinéma). C'est à la fois riche de langage, d'invention, et une fresque quasi-anthropologique sur la situation de la banlieue française. Personne n'a selon moi aussi bien décrit le mal, et en même temps l'impossibilité de le résoudre. Charles Robinson invoque Schumpeter à la rescousse. Mais il décrit aussi admirablement bien comment la fée informelle du capitalisme s'immisce dans les esprits des bailleurs-relogeurs, comme dans ceux des banlieusards qui y habitent (par le biais de la téléphonie, de la drogue, de l'addiction aux média). De ce point de vue, la fresque est nuancée. Pour une fois, ce n'est pas le gentil banlieusard qui trime et le méchant capitaliste qui l'exploite. Il y a une double lecture. Par ailleurs, les personnages sont à la fois touchants et poétiques. Il n'y a pas de complaisance. Uniquement de la description, et l'auteur ne s'oublie pas puisque le narrateur fait apparemment partie du puzzle de cette déconfiture banlieusarde. C'est un livre avec une pensée derrière (ce qui est rare). Je le conseille à quiconque a envie de savoir comment notre monde s'achève *, ou (pour reprendre son titre peut-être plus optimiste) comment une guerre civile peut commencer.

* i.e. jusqu'à quelles ramifications du monde physique

Commenter cet article

Archives

Articles récents